Aurora Panzica (Unifr), « Les Questions sur les Météorologiques de Nicole Oresme : un problème philosophique et philologique »

Dans le cadre de ma thèse doctorale en Philosophie médiévale, je m’occupe de l’édition critique et de l’étude doctrinale du premier livre des Questions sur les Météorologiques de Nicole Oresme, philosophe et mathématicien du XIVe siècle. S’agissant d’une édition critique d’un texte scientifique médiéval, ce travail demande des compétences multidisciplinaires, notamment historiographiques, philosophiques et philologiques.

Nicole Oresme est l’un des penseurs les plus importants du XIVe siècle. Les Questions sur les Météorologiques, transmises par une riche tradition manuscrite, représentent le seul grand ouvrage de ce philosophe encore inédit, et cela aussi à cause des problèmes philologiques liés à ce texte: il présente en effet des parentés très étroites avec les Questions sur les Météorologiques d’Albert de Saxe et les Questions sur les Météorologiques de Thémon le Juif.

Au cours de cet exposé je montrerai que, à partir d’une découverte philologique que j’ai eu l’occasion de faire pendant le préparation de ma thèse doctorale, il est maintenant possible de formuler une nouvelle hypothèse concernant les rapports entre les Questions d’Oresme, d’Albert de Saxe et de Thémon le Juif.


Une réflexion au sujet de « Aurora Panzica (Unifr), « Les Questions sur les Météorologiques de Nicole Oresme : un problème philosophique et philologique » »

  1. Ping : Philosophie et philologie: un exemple de pratique interdisciplinaire de la philosophie – Comment vivre au quotidien?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *